Affilie carte vue
Vision : L’orthokératologie

L’orthokératologie

L’orthokératologie est une technique de correction de la myopie et de l’astigmatisme apparut dans les années 60. Les techniques ont évoluées depuis mais l’idée reste la même, à savoir porter des lentilles rigides la nuit pour corriger la myopie. Cette technique au nom barbare d’orthokératologie porte aussi le nom de remodelage cornéen.

L’orthokératologie, essentiellement utilisée dans les pays anglo-saxons, fonctionne pour des myopie allant jusqu’à –5.00D et des astigmatismes de –1.75D.

fluo orthokératologie Schema orthokératologie

Le principe est simple, aplatir le centre de la cornée avec une lentille rigide perméable aux gaz et à géométrie inversée de manière à diminuer la puissance totale de l’œil. C’est le même principe que pour la chirurgie LASIK mais avec l’avantage d’être réversible si vous arrêter le port pendant plusieurs nuits.
Cette technique de remodelage cornéen présente peu de risque si les contrôles de tolérance sont réguliers et respectés.

L’adaptation se fait en moyenne sur 3 ou 4 rendez-vous, et des contrôles réguliers chez votre ophtalmologiste et votre optométriste sont obligatoires.

Nous adaptons plusieurs modèles et marques de lentilles d'orthokératologie(Overnight, Ortho-K), un modèle permettra surement de remodeler votre cornée.

Nous disposons au sein de notre structure de tous les appareils nécessaires au suivi de votre adaptation, notamment un topographe cornéen. Pour tous renseignement ou conseil, notre équipe d’optométriste se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et vous conseiller sur la meilleure option à adopter concernant votre cas. (Nous contacter)


De nombreuses théories ont été développées sur les causes de cet amincissement cornéen progressif mais aucune n'est totalement probante. Actuellement on rattache le kératocône à plusieurs facteurs, l'hérédité, l'atopie, les anomalies chromosomiques, les altérations du tissu conjonctif et les contraintes mécaniques. La génétique à une part non négligeable dans cette maladie et la recherche s’intéresse au kératocône et tente d’isoler le gène responsable de cette pathologie.

Il est en général reconnu chez un adolescent ou un adulte jeune, entre dix et vingt ans, qui vient consulter en raison d'une sensation de brouillard visuel, souvent associé à une déformation des images et parfois à une impression de diminution de l'acuité visuelle, ainsi que des migraines récurrentes. Ces symptômes sont particulièrement ressentis en vision de loin et sont souvent associée à un éblouissement et à une irritation oculaire.

Le kératocône provoque dans les premiers stade de son évolution une myopie et un astigmatisme irrégulier qui augmentent. La mesure kératométrique et la topographie cornéenne permettent de dépister des kératocônes débutant aussi appelés kératocônes frustres.

La topographie cornéenne est un examen qui permet d'établir la topographie, donc les courbes de niveau de la cornée, comme on étudierait le dénivelé d'une montagne. Cet examen donne des résultats graphiques qui sont très parlants et qui peuvent être comparés d'un examen à l'autre. Les couleurs rouge et jaune mettent en évidence un bombement de la cornée à ce niveau. (un peu comme des lignes de niveau sur un plan). Le kératocône est composé de 4 stades d’évolution basés sur des relevés clinique.